Stress à l’école : comment le reconnaître y mettre fin ?

Bien qu’ils l’expriment mal, les enfants sont aussi sujets au stress. Ils subissent d’énormes pressions avec les railleries des camarades, la peur des enseignants, mais surtout le rythme scolaire effréné. Il existe diverses manières pour diagnostiquer le mal-être et y remédier.

Repérer les signes de stress chez l’enfant d’âge scolaire

Les parents ont intérêt à être attentifs aux changements de comportement de leurs enfants. Ce sont les signes annonciateurs d’un stress naissant. Si l’enfant trouve souvent un moyen de ne pas rejoindre l’école, c’est qu’il y a anguille sous roche. Les petits ne sont pas aussi paresseux que les médias et la littérature le montrent. Ils aiment même aller en classe pour retrouver leurs camarades. Le cas contraire, il faut trouver un moyen de savoir ce qui se passe dans leur journée. La fatigue est un symptôme commun chez les personnes stressées, quel que soit l’âge. Se sentant dépassé par la réalité, l’écolier peut avoir des cernes, manquer de sommeil réparateur ou montrer quelques épisodes d’étourdissement. La baisse significative de la concentration et de la mémoire pendant les révisions à la maison devrait aussi alarmer les parents. Ces derniers devraient éviter de réprimander. Il faudrait davantage chercher à comprendre la cause de cette contre-performance. Les mauvaises notes cachent beaucoup plus qu’un simple relâchement de la discipline ou le manque de révision. Dans certaines situations, le stress se manifeste par des maux de ventre, des céphalées, une hausse inexpliquée de température ou bien des éruptions cutanées. Tout trouble alimentaire chez l’enfant constitue une piste pour mener une enquête. Si le garçon ou la fille n’aime plus son plat préféré du jour au lendemain, c’est que tout va mal dans son petit monde.

Mettre au point une stratégie pour gérer le trouble

Le stress est une réaction normale de l’organisme pour faire face à une difficulté. La vie elle-même consiste à surmonter ces différents problèmes. Pour aider les enfants à y faire face, il faut éviter de les surprotéger. Ils doivent affronter le quotidien par leurs propres moyens. Il revient aux adultes de les encourager à gérer leurs journées stressantes comme ils peuvent. Si les discussions, les encouragements n’ont pas donné leur fruit, que l’enfant n’a pas su régler le problème qui le stresse autant, il faut parfois demander l’aide d’un spécialiste. N’oubliez pas que les formes de stress aggravées s’accompagnent souvent de phobies et de terreurs nocturnes. Elles cachent même des maladies sous-jacentes. La consultation chez le pédiatre ou le pédopsychiatre devient inévitable si le conseiller pédagogique de l’école n’a pas de solution à proposer. Pour aider l’enfant à gérer son stress, essayez les méthodes ici. Le yoga, la méditation ou bien la prière peuvent aussi aider. Il est aussi possible de lui proposer une tisane anti-stress pour le calmer. Enfin, la prise en charge par un spécialiste du développement personnel serait une véritable aubaine à saisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *